Lettre à la Pyrale

« Pyrale, en ce mois d’aout 2019, force est de constater que tu n’as pas encore quitté St Martin. Cependant, depuis ton arrivée en 2017, tu as déjà bouloté une grande partie de nos buis, ton garde manger s’amenuise. Il ne t’aura pas échappé non plus que tes rangs sont aujourd’hui en sous-effectif… tu bas de l’aile, Pyrale ! Sache que nous ne baisserons pas la garde, nous allons traiter nos jardins autant que possible, jusqu’à ce que tu décampes définitivement. Hors de question de te laisser le temps d’adapter ton alimentation !
Alors à bon entendeur, salut ! »